Rechercher
  • Catherine Hargreaves

The North

Dernière mise à jour : 26 janv.

Je quitte Brighton où je suis restée beaucoup plus longtemps que prévu parce que je m'y sentais bien mais parce que je suis tombée malade aussi. Tous mes tests antigéniques éataient négatifs sûrement une très grosse crève.

Même s'il a été facile de rencontrer beaucoup de personnes, j'ai fini par trouver la ville un peu oppressante. D'abord j'ai vite été étonnée de voir à quel point la ville était blanche. Et puis on y voit de grandes richesses côtoyer une grande pauvreté. Juste derrière Lewes Crescent se trouve l'un des quartiers les plus pauvres d'Angleterre, Whitehawk, je n'ai pas pu y aller par manque de préparation, je ne voulais pas faire de tourisme social mais avoir une bonne raison de m'y rendre et d'y rencontrer des gens.

Me voilà maintenant dans le train pour Sheffield. Je connais l'Ecosse mais je ne suis jamais allée dans le Nord. On dit l'Angleterre divisée en deux, au sud les riches, au nord les pauvres. Il y aurait le "mur rouge", une barrière efficace contre les conservateurs. Mais depuis le Brexit, ce mur ce serait effondré et beaucoup de votants de gauche sont passés à droite. Quand je pense au Nord, je pense à la très bonne musique qui en vient, à l'industrialisation puis à la désindustrialisation, aux grandes grèves et aux paysages qui ont l'air incroyable. On dit aussi que les gens sont beaucop plus sympas dans le Nord.


Si je me fie au train qui me mène à Sheffield, la différence avec Brighton est tout de suite là. Autour de moi se trouvent des femmes voilées, des pakistanais et des personnes dont l'origine est l'Europe de l'Est.

Et puis le train s'arrête à East Midland Parkway où se trouvent les cheminées impressionnantes de la centrale au charbon de Ratcliffe on Soar. Il y aurait eu un accord à la COP26 qui engageraient les signataires à ne pas construire de nouvelles centrales à charbon, cette centrale ferme d'ailleurs ses portes en septembre 2024 mais l'Angleterre vient aussi d'ouvrir une mine de charbon à Whitehaven.

Que va devenir ce site une fois fermé? Une enquête a été lancée auprès des locaux et des entreprises : https://www.rushcliffe.gov.uk/business/redevelopmentofratcliffeonsoarpowerstation/


Je pense encore aux films de Patrick Keiller qui montre des images d'anciens sites industriels et d'anciennes bases militaires abandonnés et à quel point ceux-ci sont nombreux et constitutifs du paysage britannique.


Autre grande différence, il neige.




0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

C. est d'origine nigériane et aime aussi beaucoup Bristol. Il aime son cosmopolitisme et la gentillesse de ses habitant.e.s. Il habitait avant à Cardiff et il trouve que les gens ici sont plus "éduqué