Rechercher
  • Catherine Hargreaves

Changement de colline

Dernière mise à jour : 4 mai

Je dois me trouver un autre logement, étrangement le logement le plus accessible financièrement se trouve sur la colline la plus aisée de Sheffield. Grandes maisons, grands parcs, cafés bobos à perte de vue, petits magasin chers et "sympas", librairies indépendantes et aussi de grosses voitures rutilantes, même des Ferrari et aussi la première croix de drapeau Saint-Georges que je vois à Sheffield...(j'en avais aussi vu une à Rotherham le matin ).



Ma chambre se trouve dans une maison tout en haut de la colline à Greystones. Je commence à parler avec les propriétaires. H. est retraité et très sympathique, a toujours vécu à Sheffield et j'apprends avec surprise que sa femme A. est l'une des femmes ayant rédigé les rapports permettant de mettre en lumière le scandale de Rotherham. A. travaille mais H. accepte de se faire interviewer.


H. est né à Sheffield, adore sa ville et connaît extrêmement bien sa géographie et son histoire. C'a l'a étonné que le Brexit ait pu passer, il ne pensait pas que l'identité nationale soit à ce point en mauvais était.

Pour lui, Sheffield est une ville hors du commun, d'abord parce qu'elle est très divisée entre pauvres et riches, comme partout sauf que Sheffield est à la fois l'une des villes les plus pauvres du Royaume Uni tout en ayant l'un des quartiers les plus riches du royaume (11ème plus riche).

Ayant toujours vécu dans ce quartier, sa vision est forcément déformée ou différente de celleux qui habitent ailleurs dans Sheffield. Ce sont toujours les quartiers à l'Ouest des villes qui sont les plus riches dans les régions industrielles à cause de la direction du vent. Ce sont donc le nord et le nord est de la ville où l'on trouve les quartiers les plus défavorisés. Sa femme était une analyste des renseignements criminels et elle disait que la police ne pouvait même pas se rendre dans certains de ces quartiers.

Sheffield a beaucoup changé depuis son enfance quand les sidérurgies fonctionnaient encore. Le drapeau rouge du labour party flottait sur la mairie, il y avait un politique de bas prix pour les transports publics si bien qu'il était possible de se déplacer partout.

A l'école, il a vu les deux premiers enfants noirs arriver dans sa classe, ils sont devenus amis. Aujourd'hui les élèves de cette même école sont à 90% asiatiques. Sheffield a tardé à voir arriver des immigrés parce que le travail ne leur correspondait pas. Il y avait du racisme mais pas autant que dans d'autres villes. Pour lui le racisme est lié à l'ignorance, il y a peut-être des problèmes d'intégration mais alors que dire de tous ces touristes anglais.e.s à Minorque par exemple qui ne parlent pas un mot d'espagnol et ne consomment que des produits anglais, comment ne pas comprendre les communautés qui veulent ici conserver leurs traditions?


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

C. est d'origine nigériane et aime aussi beaucoup Bristol. Il aime son cosmopolitisme et la gentillesse de ses habitant.e.s. Il habitait avant à Cardiff et il trouve que les gens ici sont plus "éduqué