Rechercher
  • Catherine Hargreaves

Dalston - 2/11

Dernière mise à jour : 4 mai


Je n'ai à première vue pas vraiment l'impression qu'il y ait eu beaucoup de changements depuis la dernière fois que je suis venue ici si ce n'est que tout a l'air beaucoup plus "branché" qu'avant (je suis à Dalston et Stoke Newington, au nord de Londres). La gentrification est en forme. A première vue, je ne remarque évidemment pas ce qui pourrait ressembler à des conséquences directes du Brexit, si ce n'est - et ce n'est pas rien - le coût de la vie. Tout est si cher. Le Brexit n'en est bien-sûr pas la seule cause. Mon logeur me dit que quand il a reçu son dernier relevé de compte en banque, il a fait la grimace. Il dit qu'il y aurait eu à Londres une inflation de 30% sur la nourriture sans compter la hausse du prix de l'électricité, du gaz, de l'eau...

Il fait beau mais vraiment très froid alors j'ai voulu m'acheter un pull. Je suis rentrée dans un magasin qui vendait des vêtements d'occasion, la veste polaire que je voulais acheter était plus cher qu'un pull neuf en France. J'ai réalisé plus tard que c'était parce que je m'étais rendue dans un magasin qui se spécialisait dans le vintage d'occasion...


Sinon, Londres me semble toujours être la cité cosmopolite, ouverte et stimulante que j'ai toujours connue. J'entends parler plusieurs langues (il y a beaucoup de français à Stoke Newington), un anglais avec plein d'accents différents, je vois des signes bien visibles de toutes les religions partout, je vois plusieurs couleurs de peau et je sens une énergie débordante et motivante.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

C. est d'origine nigériane et aime aussi beaucoup Bristol. Il aime son cosmopolitisme et la gentillesse de ses habitant.e.s. Il habitait avant à Cardiff et il trouve que les gens ici sont plus "éduqué