Rechercher
  • Catherine Hargreaves

Rotherham

Dernière mise à jour : 4 mai


Après avoir écouté Tim E. parler de Rotherham, je décide de m'y rendre. C'est à peine à 20 mn de train de Sheffield. Je reconnais le changement d'ambiance radicale dont Tim E. me parlait. Tout semble très triste et désolé. Nombre de magasins sont désertés, la population n'a rien à voir avec celle de Sheffield, des quartiers du moins où je suis allée. Les magasins les plus occupés sont les "tout à deux euros" etc. Et deux trois pubs aussi. Je marche une fois de plus beaucoup, j'essaie de m'éloigner du centre ville mais il n'y rien pour alléger l'impression ressentie à l'arrivée.

Tous ces magasins abandonnés me font penser à mes balades à Tonnerre quand j'allais rendre visite à ma sœur Rachel. Maisons abandonnées et commerces à l'abandon et beaucoup de résident.e.s du foyer et de l'ESAT, celui où ma sœur allait. Beaucoup de pupilles de la nation. Ma sœur Rebecca m'avait raconté qu'un jour elle avait discuté avec l'une d'entre elle qui lui avait raconté qu'elle était issue d'un viol et que c'était pareil pour la plupart de sa famille. C'était fréquent de se retrouver parler avec les résident.e.s et travailleurs, ils traînaient dans la ville et étaient content.e.s de pouvoir discuter un peu. Il y a de grandes différence entre les ESAT. Il y a des ESAT classes, le top du top comme la cie de l'Oiseau-Mouche par exemple et l'ESAT de Tonnerre où allait ma sœur et dont l'activité est la fabrication de meubles, du conditionnement et la blanchisserie de la ville. Je pense aussi à l'interview d'un éducateur fait à Caen qui me parlait d'une zone périphérique de Caen où il y avait carrément deux ESAT. Cette zone doit ressembler un peu à Rotherham. Les zones périphériques et qui y vit. Je me souviens qu'un avion s'était écrasé il y quelques années sur un ESAT. Les zones périphériques, ces lieux où les avions peuvent choisir de s'écraser et les ESAT s'installer.


Rotherham aurait voté pour le Brexit à 67,9% et cette ville a forte tradition Labour se fait de plus en plus grignoter par les Tories. J'essaie d'en savoir un peu plus et j'apprends que cette ville a vu le plus grand scandale de la protection de l'enfance en Grande Bretagne: une affaire de viols collectifs s'étalant sur 30 ans et concernant au moins 1510 enfants. Les criminels seraient en majorité asiatiques et les victimes blanches. Il y a eu de nombreux rapports écris par des femmes alertant sur la situation mais qui ont été ignorés par la police et la mairie. Une des raisons donnée par la police aurait été la volonté de protéger la communauté asiatique et ne pas la stigmatiser ainsi que la peur d'être taxé de racisme. Des raisons aussi pour lesquelles l'affaire a mis du temps à être médiatisée. L'affaire est bien-sûr beaucoup plus compliquée. Cette affaire bien qu'énorme n'a rien de récurrent, l'origine ethnique des agresseurs en Angleterre varie selon les lieux. Il est aussi indiqué dans ce que j'ai lu que les victimes choisies ne l'étaient pas parce qu'elles étaient blanches mais parce qu'elles étaient vulnérables. Et qu'il y avait un mépris pour ces victimes de la part de la police. Le mépris de celles et ceux qu'on relègue en périphérie. Je pense tout de suite à plusieurs exemples comme la façon dont ont été traitées les personnes en situation de handicap mental pendant la pandémie.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

C. est d'origine nigériane et aime aussi beaucoup Bristol. Il aime son cosmopolitisme et la gentillesse de ses habitant.e.s. Il habitait avant à Cardiff et il trouve que les gens ici sont plus "éduqué