Rechercher
  • Catherine Hargreaves

Uber 1


Quand je suis sortie de l'hôpital, il n'y avait pas de bus, j'ai donc pris un uber et j'ai rencontré un chauffeur d'origine sénégalaise qui avait beaucoup de choses à me dire sur l'immigration en Angleterre. Je décide par la suite de prendre d'autres uber juste dans le but de rencontrer d'autres chauffeurs.

Il y a de la bonne musique en fond. B. me dit que depuis le Brexit, il y a une augmentation de 20% dans les offres d'emploi et que les anglais ont besoin de l'immigration, que l'immigration n'est pas un problème, c'est juste un thème pour se faire élire. Il me demande d'où je viens, je lui dis de Paris alors il se met à me parler en français. Pour lui le racisme et les problèmes autour de l'immigration sont à 30 % un problème d'éducation et pour le reste le problème principal ce sont les réseaux sociaux. Si on répète constamment une chose, on finit par y croie même si c'est faux. Comme pour la musique, même si on en l'aime pas, si on l'entend tous les jours on finit par la chanter.

Il dit que venir ici de Dakar a vraiment été facile quand il compare sa situation avec des amis qui se sont rendus en Italie. Bien-sûr il y a du racisme à Bristol comme partout même à Dakar mais comparé à l'Italie ou la France, il trouve que la mentalité est beaucoup plus avancée. Et puis me dit-il, la vie c'est comme ça les gens sont cyniques, méchants et faut juste être plus intelligent qu'eux et pas se laisser entraîner. Il faut juste savoir ce qu'on fait et ce qu'on cherche.

Pour le boulot, il invoque d'abord Allah en arabe puis il me dit qu'il faut juste survivre. Un jour c'est quelqu'un de gentil comme toi, le lendemain j'ai un gars qui me dit de rentrer dans mon pays. Il faut prier tous les jours parce qu'on sait pas sur qui on va tomber. Mais me dit-il je suis plus heureux d'être ici qu'en France. Je suis passé par Nanterre, j'ai senti que j'étais pas du tout le bienvenu. Il n'a pas entendu parler de Zemmour mais il me dit que Macron c'est juste une marionnette. Il trouve que les politiciens sont tous des marionnettes maintenant et qu'ils n'ont pas de pouvoir. Il finit par me poser lui-même une série de questions, impossible de lui en poser de nouvelles moi-même.

Il ne peut pas m'amener jusqu'au bout, je loge apparemment dans l'une des rues les plus pentues de Bristol ou même d'Angleterre j'ai l'impression.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

C. est d'origine nigériane et aime aussi beaucoup Bristol. Il aime son cosmopolitisme et la gentillesse de ses habitant.e.s. Il habitait avant à Cardiff et il trouve que les gens ici sont plus "éduqué